ZEFESTIVAL by Polychromes

vous propose trois avant-premières :

à Marseille et Nice les 10, 17 et 18 avril

 

Le jeudi 10 avril à 20h au Rialto à Nice : le dernier film de Xavier DOLAN TOM A LA FERME. Tarif 8€ et sur présentation de la carte d'adhésion à Polychromes 6€50.


Xavier Dolan à 24 ans. Réalisateur, scénariste, costumier, comédien etc... Vu comme ça c'est plutôt énervant, mais dixit Didier Roth-Béttoni*: “Xavier Dolan est ce qui est arrivé de mieux pour la représentation de l’homosexualité au cinéma”. Alors ...

Adapté de la pièce éponyme du dramaturge Michel Marc Bouchard, Tom à la ferme est le quatrième film de Xavier Dolan et sélection 2013 à la Mostra de Venise. Le comédien-réalisateur québecois y incarne le premier rôle, celui de Tom, jeune publicitaire qui vient assister aux funérailles de son petit ami et constate que personne ne connaît son nom ni la nature de sa relation avec le défunt dans une ferme reculée du Québec. Il va y rester plus longtemps que prévu et dans des circonstances qu’il était loin d’imaginer. Un huis clos qui promet d’être angoissant. Lorsque le frère aîné de celui-ci lui impose un jeu de rôles malsain visant à protéger sa mère et l'honneur de leur famille, une relation toxique s'amorce bientôt pour ne s'arrêter que lorsque la vérité éclatera enfin, quelles qu'en soient les conséquences.
Thriller psychologique campé dans le Québec agricole, Tom à la ferme traite du gouffre grandissant qui sépare ville et province, et de la nature respective des hommes qui y vivent. Syndrome de Stockholm, deuil et violences confidentielles imprègnent ce récit d'imposture et de mensonges.

En 2010 ZEFESTIVAL avait programmé le second film de Xavier Dolan LES AMOURS IMAGINAIRES et en 2013 LAURENCE ANYWAYS. Deux films sélectionnés au festival de Cannes.

*Didier Roth-Bettoni est journaliste et critique de cinéma. Ancien rédacteur en chef du Mensuel du Cinéma et de La Saison Cinématographique, il a également dirigé les magazines gay Ex æquo et Illico. Il collabore actuellement au magazine Première et à la revue L'Avant-Scène Cinéma. 
Il est l'auteur en 2007 de l'ouvrage L'Homosexualité au cinéma (éd. La Musardine).

 

Le jeudi 17 avril à 19h30 aux Variétés à Marseille : SARAH PREFERE LA COURSE de Chloé Robichaud (Festival de Cannes 2013 - Un certain regard)

Tarif 6€


Sarah est une jeune athlète de course de demi-fond. Sa vie bascule lorsqu’on lui offre une place dans le meilleur club d’athlétisme universitaire de la province, à Montréal, loin de sa banlieue natale de Québec. Pour toucher une bourse du gouvernement, Sarah se marie avec son ami Antoine. Le mariage avant l’amour, Sarah fait tout à l’envers. Elle cherche à se construire et s’entête, car elle préfère la course.

Un portrait original, drôle et sensible d'une jeune femme - athlète de course de demi-fond – qui tente de se construire et découvre peu à peu son identité. Chloé Robichaud aborde ainsi, par le biais d'une mise en scène élégante et inspirée, la question de l’homosexualité féminine avec infiniment de tact, de délicatesse et de justesse.

 

C’est le premier long-métrage de la jeune réalisatrice québécoise Chloé Robichaud, âgée de 25 ans. Elle a auparavant réalisé cinq courts métrages et fait beaucoup de bruit en ce début d’année avec sa web série Féminin/Féminin qui dresse le portrait d’un groupe de lesbiennes à Montréal.

Ce film fait depuis quelques mois le tour des Festivals les plus prestigieux où il reçoit à chaque fois un accueil très enthousiaste : Festival de Cannes 2013, Festival de Toronto 2013, Festival de Vancouver 2013, Festival do Rio 2013, Festival International du Film de Femmes de Salé 2013 et en France : Festival Cinéma du Québec de Paris 2013 (film de clôture), Festival Chéries-Chéris de Paris 2013, Festival International de Films de Femmes de Créteil 2014, Festival de Films pour enfants de Lans-en–Vercors 2013 etc. 

 

Le vendredi 18 avril à 21h aux Variétés à Marseille  NOOR de Çağla Zencirci et Guillaume Giovanetti (Festival de Cannes 2013 - ACID Cannes 2012) et présenté par ZEFESTIVAL en 2012.
Projection en présence des deux réalisateurs. Tarif 6€


Le film sera précédé d’un Poly’apéro organisé par Polychromes.

Au Pakistan, les Khusras sont une communauté de transgenres. On y trouve des personnes qui ont changé de sexe, mais aussi des hommes féminins, ou encore des personnes nées avec un sexe indéterminé à la naissance, qu'on appellerait en France des intersexes.

Les Khusras vivent de spectacles de musique, chorégraphient des danses qui évoquent Bollywood "en plus aguicheur", résument les réalisateurs.

Dans cette société musulmane qu'est le Pakistan, on ne voit guère de femmes danser. Les Khusras assurent cette fonction, entre autres. Des hommes paient des tickets pour les voir tournoyer, dans des robes satinées. Ils jettent aussi de l'argent, pendant le spectacle.

Dans ce road-movie poétique, et politique, les réalisateurs n'ont fait appel à aucun comédien professionnel. "On n'a pas de scénario. On se nourrit  beaucoup de ce que les gens nous donnent. On met tout en place pour que l'inattendu arrive", résume Guillaume Giovanetti.