Actualités‎ > ‎

CP du T-Time: Conférence organisée par “Fierté Montpellier Pride”

publié le 3 oct. 2017 à 22:45 par LGBT PACA   [ mis à jour : 13 oct. 2017 à 23:47 ]

Le 03/10/2017, par le T-Time
Les 17, 18 et 19 novembre 2017, se tiendra à Montpellier une conférence « nationale » intitulée : "Les trans, parlons-en", organisée par l’association Fierté Montpellier Pride.
L’association T-Time a été invitée à intervenir pour "témoigner des discriminations, violences verbales et/ou physiques dont sont victimes les personnes « Trans »".
Au programme de cette conférence, une journée entière intitulée "chronologie d'UN parcours transidentitaire" où interviendront différents professionnels de la médecine, ainsi que des membres des équipes hospitalières (SOFECT) ; psychiatres, sociologues, laboratoires pharmaceutiques, chirurgiens, etc.
Tout comme d'autres associations, le T-Time a été invité à intervenir le dimanche, de 16h15 à 17h15. Nous ne voyons que trop bien la place accordée aux principal.es concerné.es. Un créneau d'une heure, en fin de week-end, là où le corps médical aura une tribune d'une journée, sans contradictoire, le vendredi.
Nous ne pouvons accepter sans ciller ce rôle qui nous est encore et toujours attribué, faisant fi de l'empowerment que les collectifs et associations trans mettent en œuvre depuis 30 ans à travers un tissu associatif d'auto-support, d'entraide, de lutte contre la psychiatrisation et contre les protocoles des équipes de la SOFECT.
Le T-Time, comme toutes les associations membres de la Fédération Trans et Intersexes (FTI), est farouchement opposé à une vision psychiatrisante de la Transidentité, et demande le démantèlement de ces équipes qui, régulièrement, violentent, discriminent et jugent sur des critères arbitraires les personnes trans et intersexes qui se présentent à elles tout en s'arrogeant le droit d'en exclure celles qui ne rentrent pas dans leurs critères d'un autre temps.
Le T-Time, ainsi que les associations membres de la Fédération Trans et Intersexes, lutte pour la diversité des "parcours" et le libre choix des médecins, ce que la SOFECT s'échigne à nous refuser.
L’association Fierté Montpellier Pride entend que nous témoignions des violences subies par les personnes trans alors que les premières violences sont celles perpétrées par ces équipes hospitalières de la SOFECT ! (psychiatrisation, tests psychologiques, test de vie réelle, parcours unique, stérilisation ...)
Parce que Fierté Montpellier Pride déroule un tapis rouge aux équipes psychiatrisantes de la SOFECT, parce que cette association n'a aucune légitimité à parler sur nous sans nous concerter et se fait la complice des violences perpétrées sur les personnes trans et intersexes, le T-Time appelle à un BOYCOTT de cette pseudo-conférence!
Ainsi, en boycottant clairement cette conférence organisée sans concertation aucune avec les associations d’usager.es trans, nous dénonçons que la première violence dont sont victimes les personnes trans et intersexes vient du monde médical en général et du monde psychiatrique en particulier.
Cette conférence s’inscrit de plus dans un contexte très récent de confiscation de la parole des personnes trans et intersexes, par des associations de médecins, de santé, LGBT, ou des partis politiques (d'autres colloques, conférences sont ainsi annoncés dans d'autres villes de France avec la SOFECT comme principale intervenante).
Il est inadmissible de constater qu’à notre époque, alors même que les associations trans et intersexes, se fédèrent pour peser dans le débat sociétal, des associations de personnes non concernées parlent encore en notre nom, organisent des conférences pour parler de nous, sans nous, prennent des décisions sans nous consulter, tout en instrumentalisant, le plus souvent, quelques personnes trans parmi leurs membres pour mieux légitimer leurs pratiques d’un autre temps.
Nous appelons donc nos membres, les collectifs, groupes et associations réellement allié.es et défenseur.es des libertés des personnes trans et intersexes à se joindre à notre boycott de cette conférence ainsi qu’à relayer le présent communiqué.
Co-signataires: